C’est la pêche qui a connu la plus forte progression, en nombre de pêcheurs au bord de l’eau ces dernières années. Pour s’en convaincre, il suffit de se rendre dans un magasin de pêche et d’observer les rayons où le matériel nécessaire à la pêche de ce cyprinidé est présenté … la quantité, le choix mis à la disposition des pêcheurs sont impressionnants !


 

 

 

Pêche de la carpe au coup, au lancer, au quiver

 

 

Depuis quelques années déjà, sur le modèle Anglais des fisheries,  fleurissent un peu partout en France des carpodromes. Ces lieux sont presque exclusivement destinés à la pêche de ce « Gros » cyprinidé et ces plans d’eau sont aménagés en ce sens. Les places sont propres et dégagées, la qualité de l’eau est surveillée. De plus, il y a parfois des règles à respecter sur les appâts, la quantité d’amorce maximum à employer, etc.

 

 

 

Tous ces critères mis bout à bout ne veulent pas dire que le succès sera garanti pour autant. En rivière, les critères sont moins stricts mais la population de Carpes est aussi moins importante, il faut être plus affûté mais comme les poissons le sont aussi … Au quiver, nous ne recherchons pas les gros spécimens car nos montages trop fins ne les supportent pas, néanmoins prendre une carpe de plusieurs kilos sur un 16/100e requiert une certaine dextérité et un calme relatif avant d’amener dame carpe à l’épuisette.

 

 

Le respect du poisson …

 

 

Un point qui mérite d’être souligné : la grande majorité des pêcheurs de carpes prennent le plus grand soin ce gros cyprin. Ils multiplient les précautions pour ne pas abîmer leur favorite : épuisette spécifique, tapi de réception, hameçons sans ardillon, etc.

 

 

Ces précautions sont fréquemment accompagnées d’un arsenal technologique qui permet de détecter, filmer (parfois directement sous l’eau), amorcer, … Ces méthodes permettront peut être un jour prochain d’avoir la chance de reprendre LE poisson qui aura été remis à l’eau … il sera juste un peu plus méfiant avant de se saisir de votre appât !

 

 

Son appétit

 

 

Pour les amateurs de pêche à la carpe, elle a tout pour plaire :

 

 

  • Un certain appétit : la nourriture absorbée est généralement proportionnelle à la masse corporelle …
  • Des goûts alimentaires variés : carné, fruité, graines, …
  • Elle apprécie les endroits encombrés
  • La mettre à l’épuisette n’est pas aussi facile qu’il y parait

 

 

Son caractère, sa défense

 

 

La carpe est connue (et reconnue) pour avoir un certain tempérament au bout de la canne et pour venir se battre généralement au bord. Lorsqu’elle se saisit de votre appât (si le spécimen est suffisamment gros … ) attachez vos cannes sinon il y a de fortes chances pour que vous soyez obligés de la récupérer à l’eau (dans le meilleur des cas). De même, voilà plus de 10 minutes que vous essayez de mater cette belle carpe prise au bout de votre canne et enfin elle donne des signes de faiblesse …  ça y est le combat est gagné …  L’épuisette s’approche de plus en plus de votre carpe … Ne sautez pas de joie trop vite, car elle aura tôt fait de vous réserver un tour pendable … par le biais d’un demi tour serré, d’un aller simple dans une souche présente à proximité … et hop repartie dans son élément la belle carpe !

 

 

Les mémères …

 

 

Les carpes que nous trouvons dans nos rivières et plans d’eau peuvent vivre plus de 20 ans, peser parfois plus de 20 kilos pour les plus beaux spécimens (surtout en plan d’eau fermé) et s’accommodent parfois d’une qualité d’eau plutôt moyenne voir parfois saumâtre !!

 

 

Les espèces de carpes

 

 

On distingue 1 espèce de carpe et 2 sous espèces de carpes dans l’Orne :

 

  • Carpe commune : Cyprinus carpio
  • Carpe miroir et carpe cuir : Cyprinus carpio carpio

La carpe informations élémentaires
Etiqueté sur :     

Vos Informations

Faites nous savoir qui êtes vous et comment vous contacter.


Comment pouvons-nous vous aider ?

N’hésitez pas à poser une question ou à simplement laisser un commentaire.