10 Partages

La relative simplicité des montages de pêche au feeder met cette technique, presque, à la portée de tous.

Le plus difficile n’est pas la réalisation du « système pêchant », mais bien de placer celui-ci « régulièrement » au même endroit dans l’eau … parfois à des distances importantes.

Comme dans tout apprentissage, il vous faut au départ faire preuve de patience, de méthode et recommencer à maintes reprises pour obtenir le geste précis.

La ligne pour la pêche au feeder

Il y a plusieurs montages possibles pour une même technique de pêche, mais si vous débutez, autant commencer avec un montage simple et très rapide à réaliser.

Ce montage ne nécessite que les quelques accessoires cités précédemment et en cas de rupture, sera remonté en moins de 3 minutes si vous avez prévu des hameçons montés.

Montages de bas de ligne

Il est important, avant toute partie de pêche de prévoir plusieurs diamètres de fil (de bonne qualité) pour la confection des bas de ligne.

Dans l’Orne sur la majorité des parcours les diamètres que nous utilisons le plus régulièrement sont le 14 et le 16/100.

Le fluorocarbone en bas de ligne ne semble pas apporter de plus value au feeder … la partie pêchante de la ligne repose sur le fond.

A titre personnel, je n’ai pas vu de différence dans le nombre de prises (ou de touches) entre un bas de ligne en fluoro et un bas de ligne nylon classique.

En revanche le montage d’un bas de ligne fin génère plus de touches lorsque l’eau est claire.

Selon les postes et la taille des poissons sur le coup, il vous faudra parfois augmenter le diamètre du bas de ligne à 20 voir 22/100e et plus si présence de carpes en nombre.

Bas de lignes montés ou pas ?

Plusieurs membres du club (dont je fais partie) montent les hameçons au fur et à mesure de la session de pêche, si vous avez le « coup de patte » c’est très rapide.

D’autres les achètent tout montés ou les montent à temps perdu en les réservant dans une boite spéciale.

Sur ce point là chacun fait comme bon lui semble !

Accessoires utiles pour monter votre ligne

Un émerillon coulissant à agrafe : il y a, comme souvent un certain nombre de tailles et de modèles différents

présents dans les linéaires de magasins.

Si vous ne savez pas lequel choisir …

Prenez la première pochette d’émerillons qui vous tombe sous la main dont la longueur ne dépasse pas 30/35 mm.

Le montage une fois assemblé sera pêchant.émerillons coulissants 2

Son utilité principale est de tenir la cage feeder éloignée du corps de ligne afin d’éviter les « perruques » et de pouvoir changer de poids de lest en cours de pêche.

Ceux situés sur l’image de droite doivent toujours avoir la partie noire en plastique dirigée vers le bas de ligne.

stop float

Avant de mettre en place votre émerillon coulissant sur le corps de ligne, vous insérez un stop float, votre émerillon spécifique puis le second stop float et voilà votre ligne pourvue d’un système d’auto ferrage réglable.

Lorsque les poissons sont très actifs 1 stop float peut suffire.

Dans le cas, où vous ne trouveriez pas ce type d’attache « un peu spécifique » dans le rayon de votre magasin préféré, le modèle d’émerillon « classique » comme celui présenté ci-dessous fera très bien l’affaire. Vous pouvez pincer un petit plomb juste en dessous, pour le décoller un peu du corps de ligne.

émerillons attache rapideUn émerillon classique qui va servir à faire la liaison entre le corps de ligne et le bas de ligne.

Là encore plusieurs modèles existent … à chacun sa préférence dans le choix.

Pour les émerillons « attache rapide » il est important de vérifier très très régulièrement en cours de pêche que la bague en « plastique » est bien restée en place … sinon adieu bas de ligne, voir adieu poisson !

Pour le modèle d’émerillon ci-dessous, le problème ne se pose pas, il y a une agrafe, qu’il ne faut pas oublier de refermer après la mise en place du bas de ligne…

émerillons a agrafe

Ce modèle d’émerillon à agrafe est, en quelque sorte, la bonne à tout faire de la pêche.

Selon la taille et la résistance dont vous avez besoin, il est utilisé pour la pêche au vif, à la cuiller, en mer pour attacher les trains de plumes, etc.

Il n’est pas question ici, de cages feeder« longue distance » ou spécifiques.

Une cage feeder (que vous aurez réalisée vous même ??) la plus simple possible et la moins chère fera parfaitement l’affaire.

cage feeder plastique souple

Si vous débutez la pêche au feeder c’est amplement suffisant, surtout si votre belle cage feeder à 2.50 € (voir plus) doit terminer sa vie dans un arbre ou dans un obstacle immergé …

Il est toutefois prudent de prévoir plusieurs exemplaires de cages en différents grammages et diamètres.

Dans l’Orne à la belle saison les cages couramment utilisées sont lestées à 20/30 voir 40 grammes selon la distance de pêche et le courant (généralement assez faible).

Attention à la profondeur, l’Orne sur les parcours Caennais atteint selon le lieu où vous vous trouvez, les 6 mètres de profondeur. Il est important que votre cage descende assez rapidement et qu’elle se stabilise correctement.

Préalable aux nœuds

La qualité des nœuds que vous réaliserez va conditionner pour une bonne part la réussite ou l’échec « partiel » de votre partie de pêche.

Quel pêcheur n’a pas ressenti  un certain agacement suite à une rupture de tout ou partie de sa ligne et généralement à l’endroit même de la liaison !

Pour pêcher au feeder sans trop se prendre la tête il suffit de connaitre 3 nœuds principaux (4 si le palomar est pris en compte) dont 2 sont utilisés pour les hameçons et un pour la ligne en elle même, sans omettre un petit montage simple pour éviter les emmêlages. 

Avant de réaliser vos nœuds, munissez vous d’une bassine d’eau qui servira à humidifier le nylon juste avant le serrage des liaisons que vous allez réaliser.

Le fait de mouiller un peu votre nylon facilite grandement la glisse au moment où vous serrez votre nœud.

Cette action évite que votre nylon ne soit endommagé (par le serrage), donc fragilisé avec un potentiel important de casse au niveau du noeud et ce avant même d’avoir pris un poisson.

De plus, vous placerez mieux votre hameçon qui permettra une présentation optimale de l’appât.

Les nœuds à connaitre

Le nœud (plein poing) double boucle : dès qu’il y a besoin de réaliser une boucle qui ne glissera pas, ce nœud peut être employé.

  • Ex : liaison d’un bas de ligne avec un émerillon.

Le nœud sans nœud pour les hameçons à boucle et les montages cheveux est certainement le plus simple et rapide à réaliser.

Le nœud d’hameçon à palette :

Avec ces trois nœuds là et quelques accessoires peu onéreux vous pouvez débuter une partie de pêche au quiver et prendre du poisson.

Un petit dernier qui est très utile pour la pêche et surtout très résistant à la traction : le nœud de palomar. Ce nœud est plus utilisé pour la pêche aux leurres, mais il faut le connaitre.